Comment les néobanques peuvent aider les freelances en France ?

Les innovations mises en place par les néobanques ne s’arrêtent pas à l’ouverture d’un compte en 5 minutes ou à une application au design alléchant. Le secteur bancaire s’est transformé et offre maintenant des outils aux micro-entrepreneurs pour économiser temps et argent.

En 10 ans, le nombre de freelances en France a augmenté de 145% pour se rapprocher du million en cette année 2019. Par conséquent, des plateformes comme 5euros se sont créées pour simplifier la relation entre entreprises et autoentrepreneurs. C’est aujourd’hui aux autres secteurs, et notamment à l’industrie bancaire, d’évoluer et de proposer des solutions pour faciliter la vie de ceux qui choisissent une plus grande liberté professionnelle. 

Entre recherche de clients et réalisation des missions, le temps disponible des freelances ne peut être dilué dans un ensemble de tâches administratives. Les néobanques se posent comme des alliés de taille pour se concentrer uniquement sur son business et automatiser les tâches qui ralentissent les autoentrepreneurs.

Le statut de micro-entreprise ne dispose pas à proprement parler de cadre juridique et il peut être compliqué de savoir quels sont les droits et les devoirs en termes de compte en banque. Pour faire simple voilà ce qu’il en est : le micro-entrepreneur se doit d’avoir un compte bancaire dédié à son activité sans qu’il ne s’agisse nécessairement d’un compte pro. En effet, les comptes pros peuvent coûter jusqu’à 60€ par mois et être un frein à votre développement professionnel. Cependant, bunq, néobanque disponible dans toute l’union européenne, s’est lancé le défi de proposer un compte pro à 9,99€ par mois, adapté aux besoins des freelances.

Voici trois exemples de fonctionnalités disponibles sur l’offre professionnelle d’une banque pensée par des développeurs pour gagner du temps.

Avant toute chose, il s’agit d’avoir un produit complet pour votre activité : être sûr de pouvoir parfaitement contrôler votre argent et d’avoir accès aux meilleurs moyens de paiements. Chez bunq, vous avez la possibilité d’avoir 25 sous-comptes avec chacun son IBAN et 3 cartes Mastercard de crédit ou de débit sont inclus dans l’abonnement. Ces cartes sont adaptées aux activités nomades et offrent paiements et retraits à l’international, hors zone euro sans frais.

En tant que micro-entrepreneur, si vous avez le besoin d’acheter du matériel, physique ou digital, pour exercer ou faciliter votre activité, ceci doit être fait via votre compte dédié à votre activité professionnelle. La loi vous impose alors de conserver vos reçus pour votre registre d’achat. Ce qu’une banque comme bunq vous propose est de dématérialiser la conservation de ces documents. Ainsi, vous pouvez scannez les différents reçus, ils seront automatiquement associés aux paiements correspondants sur votre compte. De la même façon, lorsque vous recevez une facture, il vous est possible de la scanner pour la régler et la converser. Gain de temps et d’espace considérable.

Dans le cas où votre activité s’avère particulièrement fructueuse et que vous dépassez les seuils d’application du régime de la franchise en base de TVA (qui s’élève à 33 200€ par an pour les prestataires de service), vous devenez alors assujettie à la TVA. Vous êtes alors dans l’obligation de collecter la TVA auprès de vos clients et la déduire sur vos achats de biens et services. Heureusement pour vous, bunq peut le faire automatiquement et vous faire gagner un temps précieux au moment de faire les comptes. En un simple paramétrage vous pouvez configurer les taux de TVA (2,1%, 5,5%, 10%, 20% pour la France) et choisir les sous-comptes affectés par la mise de côté automatique de la TVA.

Les tâches administratives bancaires liées à votre activité en tant que micro-entrepreneur peuvent vous faire perdre jusqu’à 15 jours de revenus par an ! En faisant le choix d’une néobanque adaptée à vos besoins, c’est donc du temps et de l’argent que vous économisez.

6