Freelance et salarié : est-ce possible ?

Freelance et salarié : est-ce possible ?

Beaucoup de salariés rêvent de se lancer en Freelance. Plusieurs raisons : avoir plus de liberté (d’horaire ou géographique), faire un tour du monde, être récompensé justement (financièrement parlant) en fonction de la valeur qu’on apporte, sans avoir à attendre le bilan annuel ou tout simplement ne plus avoir de boss. Mais beaucoup n’osent pas se lancer. La raison est simple : la peur ! C’est naturel, c’est un grand risque à prendre. Pourtant, il est tout à fait possible de se lancer en Freelance en parallèle de son activité salariée. Je l’ai fait. En effet, durant 4 ans, j’ai été salarié et Freelance le soir et les weekend. Je vais vous raconter mon parcours.

Avantages à devenir slasher

Oui, quel mot barbare ! Un slasher, c’est quelqu’un qui a deux activités. Par exemple, salarié et Freelance à côté. Cela peut être tout type d’activité. Quelqu’un qui fait de la peinture le weekend et les commercialise est un slasher. Avec le digital et tous les métiers qui se sont créés via le web et l’informatique, le nombre de slashers à explosé.

Effectivement, n’importe qui aujourd’hui peut se former rapidement à un métier et proposer ses services en ligne, notamment via des plateformes de la gig economy comme 5euros.com.

Mais qu’est ce que cela peut vous apporter ?

Un complément de revenu

Personnellement, j’étais rémunéré le SMIC, si je me suis lancé en Freelance c’était avant tout pour me dégager un revenu complémentaire. Mettre du beurre dans les épinard comme on dit ! Rapidement, j’ai pu gagner 200/300€ par mois, ça changeait tout : je pouvais me faire plaisir et même mettre de l’argent de côté.

Beaucoup le voient comme ça et ils ont bien raison ! Dans son métier, il est très compliqué de gagner plus, à part faire des heures supplémentaires mais peu d’entreprises les rémunèrent. Sinon, il faut attendre son augmentation annuelle de 0,5% … mieux vaut proposer ses services sur internet : c’est plus enrichissant et on peut arrêter quand on le souhaite.

Un complément de revenu

Monter en compétence

C’était ma seconde motivation : apprendre plus rapidement. Lorsque l’on travaille pour une entreprise, on a tendance à toujours être employé sur les mêmes projets. On évolue finalement peu, c’est aussi pour ça qu’on nous propose de plus en plus de formation : on apprend de moins en moins en travaillant une fois les premiers années passées.

Se lancer dans une activité Freelance permet de travailler pour d’autres entreprises, sur d’autres secteurs et souvent devoir apprendre de nouvelles compétences pour vendre toujours plus de services.

Du coup, on se forme sur le tas mais s’oblige également à apprendre en autonomie, via des plateforme de eLearning, des blogs, etc.

Bref, en ayant cette double activité, j’ai eu l’impression d’apprendre 2 fois plus !

Tester le Freelance sans prendre de risque

Se lancer en Freelance du jour au lendemain est vraiment très compliqué : on prend le risque de perdre 100% de son revenu, de ne trouver aucun client, de déprimer … Aujourd’hui, je suis 100% Freelance, mais j’avais tellement développé mon activité que la transition de salarié à Freelance s’est faite naturellement et en douceur, aucun apriori, aucune crainte pour l’avenir.

C’est le gros avantage : on peut se permettre de tester son activité : rédacteur, graphiste, référenceur, community manager, etc. Si l’on voit que la demande ne cesse de croître, on peut décider sereinement de passer au 100% Freelance.

On peut aussi décidé de resté slasher. Car finalement, elle est là, la vraie liberté : n’être dépendant de personne, ni de son employeur, ni de ses clients Freelance.

Est-ce simple d’être salarié et Freelance ?

Pas forcément ! Je reconnais que par moment, ce n’est pas donné à tout le monde. Déjà, il faut pouvoir exercer une activité qui ne nécessite pas d’être à temps plein et ne nécessite pas de déplacement géographique. Sinon c’est quasiment impossible. Sinon, les autres freins son purement psychologiques. Voici les principaux freins que j’ai pu constater.

L’employeur

Oui, vous êtes censé prévenir votre employeur. Surtout, vous ne pouvez pas vous lancer dans une activité dans laquelle vous lui ferez concurrence. Si vous travaillez pour une agence web, vous n’aurez normalement pas le droit de proposer vos services de création de site. Après, dans la pratique, beaucoup le font, il suffit d’être malin !

Ensuite, si vous vous demandez comment votre employeur va le prendre, dîtes vous que ça ne le regarde pas. Vous n’êtes pas la propriété d’un employeur. Si votre employeur est bienveillant, il sera heureux pour vous, que vous cherchiez à vous épanouir, à gagner plus d’argent et à développer vos compétences.

Si ce n’est pas le cas (et je pense que c’est rarement le cas), bien sûr qu’il verra ça d’un mauvais oeil : forcément, entre faire des heures supplémentaires non rémunérées ou aller travailler pour vos propres clients et être rémunéré, vous n’hésiterez plus.

En même temps, le temps de l’esclavage est révolu. Le tout étant que votre activité salariée ne soit pas polluée par votre activité de Freelance : si vous arrivez la tête dans le brouillard tous les matins parce que vous avez travaillé toute la nuit, ça risque de se corser !

Est-ce simple d'être salarié et Freelance ?

L’emploi du temps

Sûrement le deuxième plus gros frein : où trouver le temps de mener cette double vie ? Certains trouvent le temps pour leur double vie … je pense, en réalité, qu’il s’agit d’une question de motivation.

Bien sûr, il vous sera impossible d’organiser des rendez-vous téléphoniques durant vos heures de bureau. La solution : accepter les rendez-vous le soir, pour les gros projets et bannir le téléphone pour les autres. Aujourd’hui, il est tout à fait possible de travailler avec un client sans l’avoir eu au téléphone. De plus, ça permet d’être plus efficace !

Ensuite, pour l’exécution de vos tâches, il n’y a pas d’astuce magique : il faudra travailler le soir, le weekend, les jours fériés. Je l’ai fait durant plusieurs années. Par contre, si vous avez des responsabilités familiales (enfants, etc.), ce sera un challenge encore plus compliqué. Mais je pense que le jeu en vaut la chandelle 🙂 !

Comment trouver des clients ?

Le troisième frein selon moi. Si on manque de temps, il est forcément impossible de démarcher. Mais alors, comment trouver des clients ? Via les plateformes Freelance ! Dans ce contexte de double activité, on peut objectivement dire que la meilleure plateforme est … 5euros.com.

En effet, c’est 5euros qui m’a finalement aidé et poussé à entreprendre ma double activité :

  • je pouvais proposer mes services de manière claire, donc éviter les questions et devis sur-mesure quoi prennent du temps ;
  • la plateforme interdit les échanges téléphoniques ce qui est super pratique car je ne pouvais de toute façon pas accepter les rendez-vous téléphoniques ;
  • et le must : ce sont les clients qui viennent vers moi, je n’ai donc pas à démarcher.

Pour quel résultat ?

Durant ces 4 années, mon activité Freelance a pris de plus en plus de place dans ma vie. Premièrement, en terme de rémunération, mon activité Freelance a complètement explosé le salaire que j’avais et mieux encore, j’ai atteint une rémunération qu’aucune entreprise ne m’aurait accordé. Finalement, être récompensé en direct de ses efforts est quelque chose qu’aucune entreprise ne pourra vous accorder, même avec un variable.

Ensuite, psychologiquement parlant, je me sentais vraiment libre. Je n’étais pas dépendant de mon emploi salarié, ce qui change tout. Bien sûr, je n’avais plus aucune envie de faire des heures et je dois bien admettre que je donnais le minimum de mon temps à mon employeur (mais le maximum de mes compétences, ce qui devrait compter finalement). Je n’étais pas non plus dépendant de mes clients puisque j’avais un revenu fixe.

Enfin, quand je me suis lancé en 100% Freelance, j’étais serein : mon activité était déjà tellement développée … Finalement, je suis loin d’être un entrepreneur aventurier qui saute dans le vide, j’ai préféré être stratège.

Et vous 🙂 ?

5